Uwinloc geolocalise vos produits en intérieur et extérieur

Pépite toulousaine la start-up Uwinloc issu de l’incubateur d’Airbus continue son évolution en proposant désormais un système de géolocalisation embarqué qui a été développé avec et pour Eramet, Michelin et Collins aérospace.

Cette solution très innovante permet de géolocaliser des équipements ou des palettes en intérieur en 3 dimension ainsi qu’en extérieur. Le système combine pour cela plusieurs technologies.

  • La géolocalisation 3D en intérieur se fait grâce à un boitier embarqué dans l’engin de manutention (chariot). Ces derniers peuvent lire très précisément la position de tags fixes positionnés dans des racks et des tags fixés sur des palettes. En combinant ces informations la position de la palette dans le rack est déterminé très précisément et inscrit dans la base de donnée.
  • La géolocalisation en extérieur quant à elle se base sur les données GPS de la solution.

Le gros plus de cette solution est que les tags utilisent une technologie de récupération d’énergie radio développé par Uwinloc. Cette solution récupérant 2 fois plus d’énergie que les autres technologies actuellement sur le marché a été combiné à une technologie d’émission radio également maison qui consomme 7x moins que des technologies sur étagères. Cette combinaison de savoir faire de la société toulousaine permet d’avoir des tags très précis fonctionnant sans pile ce qui représente un gain énorme dans la maintenance.

Avec cette localisation automatique l’erreur humaine n’est de ce fait plus possible et les utilisateurs arrivent à trouver bien plus rapidement qu’avant les équipements et produits. En outre, seule les engins de manutention doivent être équipés d’un boitier permettant de suivre cette géolocalisation ce qui évite de gros investissements d’équipement d’un bâtiment.

J’ai été très impressionné par leur solution.

Protéger les réseaux électriques

Les finlandais sont habitués aux climats rudes, en particulier au milieu de l’hiver et cela peut avoir un impact énorme sur l’alimentation électrique du pays. C’est dans cet environnement que l’opérateur de réseau LoRaWAN Digita et le développeur de solution IoT Digital Matter ont trouvé très opportun de s’associer pour offrir une solution connectée permettant de prévenir la rupture des câbles haute tension au gestionnaire du réseau.

Quand il s’agit de l’alimentation électrique d’un pays, l’adage « il vaut mieux prévenir que guérir » prend en effet tout son sens.

La solution des deux compagnies consiste en un petit boitier avec une autonomie de 10 ans se plaçant directement sur les lignes électriques. Ce dernier mesure l’orientation du câble (variant avec son poids) ainsi que la température ambiante. En cumulant ces deux informations, les partenaires peuvent alerter l’opérateur afin qu’il priorise le dégivrage des câbles sur la partie du réseau la plus à risque. Cette surveillance se faisait jusqu’à présent via des hélicoptères dans les zones peu accessibles.

Cet exemple nous montre bien qu’avec des technologies existantes, il est possible de trouver des solutions innovantes répondant à un besoin important d’un marché.

PaaS pour Rolls Royce

Le fabricant de moteur d’avions Rolls Royce a construit autours de solutions IoT une nouvelle offre de service pour ses clients. Grâce à son nouveau capteur, Rolls Royce suit avec précision le temps de fonctionnement des moteurs chez ses clients ainsi que leur localisation. Cela leur permet donc de proposer un service de maintenance et de garantie sur mesure prenant en compte le temps d’utilisation des moteurs et en optimisant les déplacement des techniciens grâce à la géolocalisation.

En parallèle, l’entreprise a également développé une application en collaboration avec Singapore Airlines permettant de donner des conseils aux pilotes pour optimiser la poussée des moteurs de leur vol. Le but est d’économiser du carburant en prenant en compte de nombreuses données dont l’angle de décollage et la force du vent.

Oghji – Tableau électrique connecté

Oghji s’est donné comme objectif de dépoussiérer notre bon vieux tableau électrique pour en faire un objet intelligent qu’on ne souhaite plus cacher. Disposant d’un grand écran permettant la configuration du système mais surtout indiquant l’état des différentes sorties d’alimentation du tableau et le niveau de consommation de chacun, Oghji est un mix entre une box domotique gérant l’intégralité des alimentations électrique du logement, de prises connectées et d’un tableau électrique.

Le crédo d’Oghji est de permettre à l’utilisateurs de substantielles économies d’énergie. Le premier levier est la visualisation des consommations électriques qui permet à l’occupant de comprendre où passe son argent. Le second levier correspond aux fonctionnalités de présence/absence, modulation jour/nuit, … qui permet de couper facilement tous les appareils non nécessaires en cas d’absence ou baisser sa conso en fonction du niveau tarifaire. Finalement des alertes sur le téléphone préviennent l’occupant de consommations anormales avec une coupure possible des prises électriques à distance.

Je suis intéressé de voir l’engouement pour ce produit disruptif pensé pour le smart-grid qui rentre sur un marché tenu par de grands fabricants.

Le Réseau LoRa de Helium

Helium est une start-up américaine qui a l’ambition de créer un réseau de hotspots LoRaWAN à travers le globle. Son business modèle, vendre des hotspots LoRaWAN aux particuliers et pour les motiver à investir dans cette passerelle et à partager la connexion, d’utiliser les capacités de leur routeur pour miner des crytomonnaies. Les autres utilisateurs de ce réseau n’ont quant à eux rien à débourser contrairement aux réseaux Sigfox ou au réseau Lora de Orange ou Objenious en France (ce dernier étant sur le point d’arrêter ce service). En ce début d’année, plus de 550 000 hotspots ont été installés autours du globe, les villes les plus équipées étant Los Angeles et Londres.

Avec un réseau LoRa désormais plus étendus que plusieurs opérateurs cellulaires et une portée de 500m, le réseau LoRa de Helium permet un tracking d’objets comme par exemple des palettes et ce sans coût de communication. Ce serait une très bonne nouvelle de voir ce réseau libre continuer à grossir et offrir une alternative aux abonnements d’opérateurs.

Tracking de conteneurs

La logistique est un grand marché pour l’IoT avec l’envie toujours plus précise de tracking et de sécurité pour les marchandises transitant autours de la planète. Contrairement au suivi régulier de l’être humain que nous vivons depuis l’avènement des smartphones, le suivi des conteneurs reste très basique qui n’est plus en phase avec les attentes actuelles des clients.

En ce début février a été annoncé le rachat de la start-up Next4 par Traxens. Ces deux spécialistes du suivi des contenneurs ont une offre complémentaire avec des trackers fixe ou amovibles.

Le tracker fixe proposé par Traxens est à apposer dans un container et permet de suivre la localisation, mais également l’ouverture de porte, la température et l’humidité du conteneur.

Le capteur de Next4 quant à lui s’appose sur la porte du conteneur au moment de sa fermeture et détecte également l’ouverture de porte et transmet en temps réel la localisation sur une plateforme dédiée. Un conteneur n’est en effet pas censé être ouvert entre son départ et son arrivé (mis à part contrôle douanier). L’information d’ouverture des conteneurs peut grâce aux capteurs être envoyée directement aux responsables de la chaines logistiques afin de prendre très rapidement des actions.

Artifeel – Sécurité grâce à l’IA

Artifeel, start-up créée il y a un an a décidé de disrupter le monde de la sécurité de son domicile grâce à l’intelligence artificielle. Contrairement aux grands acteurs du domaine, Artifeel a développé un équipement unique à fixer sur sa porte d’entrée qui va remplir l’ensemble des fonctionnalités de sécurité dispersés jusqu’à présent dans plusieurs produits : détecteur d’ouverture de porte, détection d’intrusion, alarme, boitier d’activation et de désactivation de l’alarme, …

Nous retrouvons bien la tendance de regroupement de nombreuses fonctionnalités dans un produit unique pour simplifier l’installation, le coût ainsi que la maintenance. L’IA permet en outre d’apporter des fonctionnalités nouvelles comme indiquer que les clés sont restés sur la serrure et la détection automatique de présence / absence des occupants en les différenciant automatiquement. Le produit actuel est bien adapté pour des appartements ou des locaux ayant une entrée unique (abris de jardins, mobile home, bateaux, … La start-up travaille sur une version pour les maisons qui devrait être mis sur le marché en 2023

Communicant en 4G, alimenté sur piles et avec un abonnement inclus pendant deux ans lors de l’achat du produit, cette nouvelle solution est à suivre !

Porte connectée par Masonite

Le fabriquant de portes américain Masonite a lancé sa porte connectée. Plutôt que de développer toutes les briques technologiques, il ont fait le pari de s’associer à Google et Yale pour intégrer leurs produits respectifs dans la nouvelle portes qu’ils ont conçus. En plus de la caméra Ring de Google et de la sonnette Yale, Masonite a ajouté sa propre plus value avec une alimentation, une batterie de secours, des capteurs de mouvement, des capteurs d’ouverture de porte et un éclairage LED. Toutes les fonctionnalités liés à la porte d’entrée sont ainsi combinés en un seul produit. L’ensemble des éléments sont connectés avec un hub à l’intérieur du domicile et une application permet d’intégrer l’ensemble des fonctionnalités.

Un bel exemple de capitalisation de savoir-faire pour répondre avec un produit et une app unique à l’ensemble des fonctionnalités pour gérer l’accès à sa maison.

L’IoT sur les chantiers

Limiter les accidents sur les chantiers de construction est une des contrainte les plus importante sur les chantiers de construction. Les équipements de protection individuels (EPI) comme les casques et les chaussures de chantier font partis des protections de base des travailleurs et c’est en particulier sur ces objets que des entreprises ont décidé d’apporter de la valeur ajoutée.

La société HHS a développé un casque récompensé au CES d’un Award. En effet ce dernier est équipé de capteurs biométriques permettant de vérifier dans un premier temps le port du casque, mais également d’alerter sur des situations à risque dans lequel pourrait se trouver le travailleur via l’analyse les données récoltées.

Dati Traxxs a de son coté lié des partenariats avec des fabricants de chaussures de sécurité pour y intégrer ses semelles connectées autonomes (fonctionnant sans smartphone) envoyant des alertes en cas de mouvement anormal résultant par exemple d’une chute. Il est également important de visualiser le résultat d’un bâtiment alors qu’il est encore en construction. C’est dans ce cadre que de nombreuses entreprises ont présenté cette année des lunettes intégrant des écrans pour offrir un service de réalité augmentée comme Lenovo, Vuxis ou Epson.

Nouveau capteur Lacroix Sofrel

Le suivi de consommation des bâtiments est un des enjeux majeurs de la transition écologique. En ayant des données, il sera plus facile de trouver les leviers pour agir sur les surconsommations d’énergie et les causes de pertes énergétiques.

Lacroix a compris qu’il était bien placé pour proposer une offre avec d’un côté son pilier Lacroix Sofrel qui est déjà un partenaire reconnu pour le comptage énergétique et de l’autre son pilier de bureau d’étude et de fabrication électronique. Leur deux nouveaux capteurs, intérieur et extérieur communiquent à distance sur le réseau LoRa et sont configurables en local via un smartphone en utilisant une connexion Bluetooth. Lacroix Sofrel propose également une plateforme sécurisée permettant de gérer les échanges de clés sécurisées LoRaWAN. Une brique de plus dans l’offre de comptage énergétique de Lacroix.